jeudi, septembre 29, 2022
HomeSociétéSociété Droits civils et discrimination raciale : une nouvelle bataille aux États...

Société Droits civils et discrimination raciale : une nouvelle bataille aux États Unis

Aux États-Unis, l’ombre de l’esclavage et de la ségrégation raciale continue de planer. Les discriminations font toujours couler de l’ancre après plusieurs cas d’injustices policières, dont certaines ont conduit à mort d’homme, et ce, malgré quelques avancées en termes de droits humains et en prenant le parti de l’équité raciale.

Joe Biden monte au créneau pour dénoncer les lois jugées discriminatoires pour l’accès au vote

Lors d’un déplacement en Géorgie, une semaine avant le Martin Luther King day, célébré le 3e lundi de janvier, le président Joe Biden n’a pas hésité à comparer ceux qui étaient contre deux projets de loi.

Ces derniers portants sur l’accès au vote des minorités à George Wallace, parlementaire ségrégationniste. Ce qui a fait de la discrimination raciale son cheval de bataille.

En effet, certains États à majorité républicaine ont opté pour des procédures plus complexes pour les électeurs suscités. Donc, dans la mesure où ils votent pour une grande part d’entre eux en tant que démocrates.

Aux États-Unis, nul besoin de pièces d’identification pour se rendre aux urnes

Il faut savoir qu’aux États-Unis, les électeurs n’ont pas besoin de pièces d’identité pour voter. Ils ont juste besoin de présenter une pièce justificative de domicile ou une facture d’électricité nominative.

Ils ont également la possibilité de procéder au scrutin en signant un document certifiant de leur identité. Pour 16 autres États, se rendre aux urnes ne requiert aucun document spécifique pour les électeurs.

Quant à l’inscription à la liste électorale, est elle aussi simplifiée. Il suffit de remplir un formulaire, en ligne ou par courrier postal.

Cependant, sept États, à dominante républicaine, ont décidé d’exiger une pièce d’identité avec une photo, et la Géorgie en fait partie en faisant voter une loi sur cette obligation.

Lever de bouclier pour les Sociétés de Droits civils contre la discrimination structurelle

lutte-contre-discrimination

Le discours de Joe Biden, le 11 janvier 2022, fait donc écho au lever de bouclier des Sociétés de droits civils. Cette action étant contre les mesures que 19 États ont adopté pour restreindre le droit de vote des minorités, dont les Afro-Américains, les hispaniques ou encore les natifs .

Cette réaction intervient après que le projet de loi John Lewis, parlementaire décédé en 2020, fut rejeté par les sénateurs républicains. Ces dernières évoquent comme motif un trop grand laxisme de la part des démocrates, en rendant les formalités moins contraignantes.

Pourtant, exiger une pièce d’identité est infondé aux États-Unis, dans la mesure où c’est le permis de conduire qui joue ce rôle.

Outre les contraintes sévères en matière d’identification, des mesures sont prises par les anciens États ségrégationnistes. Ces dernières concernent entre autres l’interdiction d’offrir à boire et à manger aux personnes qui font la queue pour se rendre aux urnes.

Il est toutefois admis qu’aux États-Unis, la discrimination est structurelle. Ses racines remontent aux temps immémoriaux de l’esclavage.

L’abolition de la discrimination n’a pas amélioré la situation des Afro-Américains. Car, malgré l’accession à la Maison-Blanche d’un président Noir, en la personne de Barack Obama, la question du racisme n’a pas beaucoup évolué.

Lutter pour le droit de vote pour protéger l’Amérique

Le fossé économique qui sépare les Blancs des Noirs n’a cessé de se creuser, et la pandémie de Covid-19 n’a pas arrangé les choses.

Les violences policières à l’égard des minorités sont également pointées du doigt. Mais il est resté difficile pour les dirigeants de prendre des mesures radicales contre les policiers blancs auteurs d’agressions, parfois meurtrières. Comme ce fut le cas après le procès des agents qui ont tué George Floyd sous l’œil de leurs caméras embarquées.

Pour le Président, lutter pour le droit de vote a pour objectifs de protéger l’âme de l’Amérique, mais aussi de mettre fin aux disparités sociales et économiques.

Un avis que rejoignent les Sociétés de Droits civils qui tentent d’influencer les décideurs politiques. Et ce, à travers des manifestations et différentes études visant à dénoncer les injustices et le racisme structurel progressivement.

 

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
Articles populaires